En 2011

 

Durant quatre jours en janvier, Sylvain (guitare folk, claviers et chant) et sa violoncelliste ont travaillé la scène et le son, pour préparer la tournée qui accompagnait la sortie de l'album au printemps 2011.
Ils avaient enchainé une deuxième session de résidence, du 7 au 11 mars, dans le cadre du festival Les Embellies de Printemps. Il s'agissait plus particulièrement de préparer la soirée de sortie d'album avec un quatuor à cordes. Rendez-vous jeudi 17 mars à l'Antipode pour la date de lancement de tournée et de sortie d'album.

 

  • BRIGITTE
    en résidence du 13 au 15 mars

Brigitte, c'est des gonzesses, des vraies, c'est une brune, une blonde, une femme souvent enceinte et une femme à lunettes, Brigitte c'est du rétro et des folles de hip-hop, des hippies qui kiffent ABBA et Marilyn Monroe, c'est des histoires de gangsters et de filles faciles.

En 2008, dans un restaurant de fallafels de la rue des rosiers, le meilleur de Paris, la blonde demande à la brune de se marier avec elle, et la brune dit oui. Alors dans une salle à manger avec un ordinateur, quatre mains, une vieille guitare de 58 et une folk de 49, un glockenspiel, deux bouches, un tambourin, des enfants qui courent partout, des fleurs dans les cheveux, des robes à paillettes, deux voix, elles font des chansons.

Au printemps 2011, elles finalisaient la création de leur spectacle (scénographie et lumière) sur la scène de l'Antipode avant d'entamer une longue tournée à travers le pays (à partir du 19 mars).

 

Glasses on est un projet de concert développé autour du premier album solo de l'artiste émergent TEZ. Il s'agit de mettre en scène le personnage qu'il incarne dans une création originale, musicales, visuelle et interactive.

TEZ est de ces artistes pour lesquels la création d’un personnage scénique est aussi importante que la musique qu’il compose. Il s’est créé un monde peuplé de références futuristes (voire rétro-futuristes), en allant aussi bien piocher dans la science-fiction que dans l’univers surréaliste de Salvador Dali.

C’est donc bien plus qu’un univers musical que TEZ veut associer à la sortie de son premier album. Pour cela il s’est entouré d’une équipe artistique aux compétences complémentaires qui créera la mise en espace et en images de son live.

L’idée principale étant de créer un spectacle qui ferait écho au « journal de bord » de Tez (dans lequel il consigne rêves, expériences quotidiennes, idées créatives) en développant un dispositif scénique permettant de confondre l’artiste sur scène avec ses doubles virtuels (projetés ou reflétés) pouvant être manipulés à l’infini (déformations, transformations, reproductions…).

Pour mener à bien cet ambitieux projet, deux SMAC, l’Antipode et le 6par4 (à Laval), s’associent et mettent en commun leurs savoir faire respectifs. Associés au festival Electroni[k] et à l’Armada productions, nous organisions une résidence de création, répartie en quatre sessions d’une semaine, entre Rennes et Laval, d’avril à octobre 2011.

Glasses on est conçu comme un spectacle vivant dans lequel il existe plusieurs niveaux de lecture, mêlant fantasme, réalité, onirisme et magie. Il n’est donc pas destiné à une catégorie de spectateur mais se veut au contraire ouvert à tous les publics (en particulier aux adultes et aux adolescents).

Les premières représentations ont eu lieu à Laval et Rennes en octobre 2011 (la première date étant également celle du lancement de l’album de Tez). C'est l’Armada productions organise la tournée de ce spectacle sur l’ensemble du territoire national.

 

 

Le nouvel album des cartoon-heroes déviants Gangpol & Mit est sorti en 2011 sur le label Ipecac. Sous l'aile bienveillante de leur nouveau patron, Mike Patton, "The 1000 Softcore Tourist People Club" est en phase de conquérir le monde.

L'Antipode accueillait le groupe en résidence début juin, pour élaborer un set live/multimédias entièrement nouveau : de simple duo, le groupe s’agrandit en accueillant sur scène un orchestre cartoonesque démentiel: section de violons bollywood, percussionniste pieuvre, grand ensemble de cowbells, chœurs martiens, etc.

 

La musique de Gong Gong évolue sur le territoire des musiques électroniques, et développe depuis ses débuts un projet scénique fortement coloré par un projet multimédia interactif. En l'espace de deux albums, Gong Gong s'est attribué une large reconnaissance professionnelle et publique, a été vu sur de grands festivals en France et ailleurs, multipliant les projets à l'étranger. Aujourd’hui, le groupe souhaite repenser totalement sa scénographie en rendant les vidéoprojecteurs mobiles et les musiciens écrans.

 

Contact: Jacques Sichler // 02 99 67 32 12