EXPOSITIONS


VERNISSAGE DES EXPOSITIONS - INAUGURATION URBAINES

Mercredi 8 février -  18h30 - Entrée Libre

Nous vous donnons rendez-vous autour d'un apéritif ludique pour rencontrer les artistes rennais qui exposeront, et découvrir l'ensemble des propositions qui rythmeront cette 3ème édition d'URBAINES. C'est l'occasion de se retrouver pour partager un moment chaleureux, ponctué par la performance de MIGWEL (graphiste rennais et Skin jacker), de démonstrations, de musique et de... surprises !

 

GAËLLE EVELLIN - De la peau au posca

du 8 février au 3 mars 2012


Photographe, Gaëlle EVELLIN pose un regard sensible sur la pratique du collectif Skin Jackin' : le graffiti corporel. Elle a suivi ces dermo-pirates et nous livre une série de clichés dévoilant ces facéties graphiques emplies de créativités, collectées sur le temps de la précédente édition d'Urbaines. L'occasion de revenir en images sur cette étonnante présence artistique où graffiti et épiderme se confondent.

 

 


BLACK OUT
- Black out Room

du 8 février au 3 mars 2012


BLACK OUT
investit les locaux de l'Antipode MJC pour vous présenter une vision du skateboard à Rennes et ailleurs : photos, vidéos, installations physiques et sonores.

du 20 au 24 février, vous vivrez en direct la fabrication d'un fanzine dédié aux différentes pratiques de cette édition 2012.

 

 

 

VALENTIN PERRAULT- Entre chien et loups

du 8 février au 3 mars 2012


Valentin PERRAULT
est un artiste-peintre de dix-neuf ans. Sur les traces de Jean-Michel Basquiat, Willem De Kooning, utilisant acrylique, pastel gras, collage, il représente des personnages. Meutes humaines ou silhouettes errantes, visages paisibles ou regards effrayants, le portrait de l'Homme est là, ovale mais informe et dont le sourire révèle souvent une vie édentée.

 

 

 

LES VISAGES D'URBAINES - Le salon des refusés

du 8 février au 3 mars 2012


Pour la troisième année, le visuel d'URBAINES a été réalisé par des étudiants de LISAA Rennes (L'Institut Supérieur des Arts Appliqués).

À l'image (du succès) du Salon des Refusés (1863-1874), décidé à l'époque par Napoléon III suite à des nombreuses protestations de jeunes peintres, venez découvrir la richesse, l'investissement et la dynamique de cette collaboration par le biais de quelques projets étonnants qui auraient pu représenter cette édition.