ROUTE DU ROCK HIVER : JASON LYTLE, JC SATAN, WALL OF DEATH

ROUTE DU ROCK HIVER : JASON LYTLE, JC SATAN, WALL OF DEATH
Antipode MJC et Rock Tympans, dans le cadre de la Route du Rock Collection Hiver, présentent

MERCREDI 13 FÉVRIER 

20h30 - Sortir! : 4€ - Membres : 13€ - Location : 15€ - Sur place : 17€

 

JASON LYTLE

L’ex-leader de GRANDADDY, groupe phare des années 90, revient avec Dept Of Disappearance, son deuxième album solo riche en sons mélancoliques, un petit chef d’œuvre dont le premier clip Your Final Setting Sun révèle toute sa richesse. C’est que l’artiste revient de loin.

La fin du groupe a failli éloigner à jamais JASON LYTLE de la musique. C’était sans compter sur sa renaissance mystique en solo avec la sortie de Yours Truly, The Commuter (2009) grâce à sa région adoptive, le Montana, où il a retrouvé son équilibre. Ce nouvel environnement est d’ailleurs sa principale source d’inspiration pour ce nouvel opus, et ça s’entend ! Enregistré « à la maison », les titres de JASON LYTLE offrent un imaginaire haut en couleurs qui nous transporte tout droit au milieu d’un road movie, entouré de paysages sans fins et de soleils couchants.

De quoi balayer la monotonie de l’hiver dans l’atmosphère vaporeuse et le spleen déroutant des synthés hypnotiques de JASON LYTLE.

 

JC SATAN

JC SATAN c'est la rencontre entre Arthur (Polar Strong, The Meatards, Crane Angels, etc.), enfant surdoué prenant les caves crasseuses bordelaises pour cour de récré et Paula la Turinoise, compositrice, dessinatrice, touche‐à‐tout, adoptée et chérie par la caste garageuse nationale. Déjà remarqués avec leur premier LP Sick Of Love (2010), suivi par différentes collaborations avec Le Pêcheur, Born Bad Records, etc., ils remettent le couvert en 2011 avec l’excellent Hell Death Samba (Slovenly Records (US)) qui sera accompagné d'un important succès critique et public. Pour leur 3ème opus, Faraway Land, le groupe s'associe au jeune et talentueux label parisien Teenage Ménopause (Catholic Spray, le Prince Harry). On y retrouve évidemment ce qui fait leur marque : un univers sonique, d'une beauté troublante, entre garage rugueux et noisy‐pop déviante. Comme à l'accoutumée le groupe refuse de sombrer dans la redite, sort de sa zone de confort, brouille les pistes, et s'en va lorgner sur les terres des Pixies ou encore celles de Queen of the Stone Age pour accoucher de onze pépites dantesques. Encore une fois, JC Satàn signe, avec ce Faraway Land, un album audacieux et déroutant, une musique décomplexée qui à l'instar de Thee Oh Sees et des Black Lips explose les canons de la musique garage.

 

WALL OF DEATH

Les parisiens de WALL OF DEATH, trio formé en avril 2010 par Gabriel Matringe (chant, guitare, sitar), Brice Borredon (claviers, chant) et Adam Ghoubali (batterie), font mouche avec ce premier album étonnant de maturité.

Puisant leur inspiration autant dans les racines du psychedelisme américain (Electric Prunes, 13th floor elevator, Velvet) qu’anglais (Pink Floyd, Soft Machine, Jesus & Mary Chain), WALL OF DEATH nous transporte dans une même chanson du désert de la Death Valley, aux bocages des côtes britanniques.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.