INSTALLATIONS NUMERIQUES

Découvrez, participez, contribuez, déambulez parmi les installations proposées à l'Antipode MJC les :

- Mercredi 20 novembre de 14h à 18h
- Jeudi 21 novembre de 17h à 19h
- Vendredi 22 novembre de 17h à 19h
- Samedi 23 novembre de 14h à 17h
musigraphe
MUSIGRAPHE
Ce projet, bénéficiant d’un soutien financier du programme Culture Labs du Ministère de la Culture et de Rennes Métropole, est un outil web contributif de visualisation et de navigation dans les ressources des musiques actuelles de la Ville de Rennes.

 

 

photomonteur_cp_Alice Rouat
LE PHOTOMONTEUR

par Mille au carre
Cette installation interactive vous permet de vous prendre en photo avec les personnages qui peuplent les affiches des trois éditions de l’événement. Elle se pratique seul ou en groupe, dans l'anonymat ou non. Une fois votre photo prise, rendez-vous sur le site du Photomonteur pour la récupérer. Le Photomonteur c'est aussi un projet participatif : nous diffusons dans la ville les mascottes de l’événement à colorier. Il ne vous reste plus qu'a retrouver vos crayons de couleurs et à nous les faire parvenir.

 

Dispositif-n°2-visuelBODY MUSIC
par Mille au carre
Cette installation interactive sonore transforme l'espace en instrument de musique. Au cœur de cet espace, les mouvements du corps produisent des sons qui à leur tour entraînent d'autres mouvements, créant ainsi un cycle entre l'homme et la machine. Alors que Dispositif n°1 s'adressait au milieu de la danse, cette deuxième version s'adapte à un public plus large, en proposant une gestuelle intuitive et des sonorités électroniques flatteuses, une expérience musicale qui fait danser malgré soi.

 
Les_murs_ont_des_yeux_300dpi
LES MURS ONT DES YEUX
 
par La Sophiste
L’installation Les murs ont des yeux est une réaction aux récentes révélations sur les systèmes de surveillance donnant accès à la vie privée des individus.Les yeux symbolisent ici le regard de personnes qui en regardent d'autres par le biais de ce canal. Ils sont le reflet de la prétendue nécessité d'une surveillance devenue totale. La caméra, prolongement de l’œil, attire notre attention sur le besoin de se sentir en sécurité, au prix de nos libertés individuelles, et sur le fait que nos moindres faits et gestes sont désormais observés sans que nous en soyons avisés.